Le diagnostic PTZ

Par défaut

Le diagnostic PTZ qu’il était obligatoire de réaliser à la souscription d’un PTZ a été supprimé le 1er juillet 2010.

Depuis le 1er janvier 2011, date à laquelle est sorti le nouveau PTZ+, pour l’achat d’un bien immobilier, un appartement ou une maison, il convient, si l’on est éligible au PTZ+ (Prêt à Taux Zéro plus) de fournir à l’organisme bancaire un diagnostic DPE du futur logement permettant la classification des qualités énergétiques du bien.

En effet, plus le bien sera bien classé et plus le montant du PTZ + sera élevé. L’intérêt de ce diagnostic est de promouvoir l’achat de biens plus performants énergétiquement. Dans le cas de l’acquisition d’un logement neuf, on regardera s’il est BBC par exemple et pour l’achat d’ancien, la classe énergétique du bien devra être au moins D pour pouvoir bénéficier du PTZ+.

Donc, dans le cadre de l’achat d’un bien ancien de plus de 20 ans, il convient de procéder au Diagnostic de Performance Energétique, mais une vraie étude Diagnostic PTZ est aussi très intéressante car elle permet de savoir exactement ce que l’on achète et pour l’organisme prêteur, ce qu’il finance.

Le DPE

Le Diagnostic de Performance Energétique est une sorte d’état des lieux qui permet d’estimer la consommation annuelle de chauffage et d’eau chaude, elle permet de budgétiser les charges liées à ces prestations dans le futur.

Ce diagnostic liste le type de chauffage et les caractéristiques thermiques du bien. Pour ce diagnostic, on regarde le bâtiment, les matériaux de construction, l’état de la toiture et le type de fenêtres afin de déterminer le niveau d’isolation du logement. Le système de ventilation est également pris en compte ainsi que le système de chauffage et son éventuelle programmation.

Ensuite, vient le système de production d’eau chaude, le type de cumulus, son âge et la qualité des réseaux qui l’alimente. Pour finir, l’éclairage est également passé au peigne fin.

Toutes ces informations donneront alors une idée de la consommation énergétique auquel répond le logement et permettront de classer le bien de A à G et d’estimer le montant des factures de chauffage et de production d’eau chaude.

Le Diagnostic PTZ

Le Diagnostic PTZ, vivement recommandé lors de l’acquisition d’un bien ancien propose le contrôle de 9 points différents de l’habitation, sont alors passés au crible : l’étanchéité des sols, murs et plafonds et l’état des canalisations, s’il s’agit d’un appartement, les parties communes sont également inspectées.

D’un autre côté, les normes relatives à l’équipement du logement sont aussi contrôlées, on regarde les dimensions des pièces, la taille des fenêtres et leur ventilation. Les installations de l’espace cuisine, son éventuelle ventilation, les installations de gaz et d’électricité, l’équipement sanitaire et le type de chauffage sont aussi observés. L’étude de tous ces points permet d’établir également la quantité d’énergie que consommera le bien.

En conclusion, le diagnostic PTZ, plus complet, permet de savoir si le bien que l’on achète sera plus ou moins énergivore, il est donc très intéressant et permet autant à l’acquéreur qu’à l’organisme de financement d’être conscient de la consommation d’énergie qui lui est liée, si des travaux d’amélioration sont à prévoir ou non et s’il serait intéressant des les prévoir dans le financement.

Pour ce qui est de la construction de maisons neuves, un bilan énergétique B bio et une étude thermique sont de toute façon obligatoires pour tout dépôt de Permis de Construire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *